©️ Tous Pour La Musique

La filière de la musique a présenté ses propositions à l’attention des candidats à l’élection présidentielle et de leurs équipes. Les grandes lignes ne convergent pas tout à fait avec les priorités sur lesquelles s’accordent les professionnels du secteur. Et pour cause, la musique voit plus grand.

Que le prochain quinquennat soit l’occasion de la mise en œuvre d’une politique culturelle proportionnelle à l’envergure de la musique. C’est l’objectif primordial que s’est fixée la filière musicale. Lors des présidentielles de 2012, les propositions avaient surtout été orientées vers l’économie avec le commerce, le partage de la valeur ou l’offre légale. Cinq ans plus tard, les avancées et résultats manquent à l’appel du fait de l’absence de mesures politiques. Le projet du Centre National de la Musique a été abandonné, la diffusion de la musique dans les médias n’a pas été optimisée, et les créateurs s’insurgent toujours plus contre le transfert de valeur. Pour 2017, la filière musicale adopte une stratégie nouvelle tout en renouvelant ses vœux précédents. Alors que les candidats à l’élection présidentielle s’appliquent à séduire différents secteurs, les organismes réunis au sein de Tous Pour La Musique veulent également susciter l’intérêt. Ce devrait permettre à la musique entre autres industries de la Culture d’émerger et de se maintenir dans les programmes.

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la musique Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : https://culturebiz.fr/a-propos/