Les producteurs, salles de spectacle et festivals réunis au sein du Prodiss ont consolidé la sécurité en tant que priorité absolue. A travers une étude d’impact menée par Harris Interactive, le syndicat national du spectacle musical et de variété s’est efforcé de démontrer l’efficacité des mesures prises par ses membres qui représentent l’essentiel du secteur. L’occasion d’un état des lieux de l’opinion des français sur la sécurité des spectacles, plus d’un an après les attentats de Paris.

La popularité des spectacles n’a pas été affaiblie par les attentats qui ont frappé Paris en novembre 2015 et Nice en juillet 2016. Jusqu’à présent, les premiers indicateurs relèvent des effets certes réels mais plus ou moins limités pour le secteur en termes de fréquentation et de billetterie. Le baromètre du live récemment publié permet précisément une vue d’ensemble des comportements des spectateurs en 2016. Et d’entrée de jeu, l’on constate que les répercussions pour le secteur semblent immédiates après chaque évènement tragique mais s’avèrent toutefois limitées dans le temps. Les annulations de concerts, spectacles et manifestations en tous genres dans les jours qui ont suivi ont sans doute aussi eu un effet dissuasif auprès du public. Parmi les interrogés – un panel de 1 010 personnes de plus de 15 ans – ils sont 88% à avoir assisté à un spectacle à partir du 1er février 2016, contre 33% entre novembre 2015 et fin janvier 2016. Et le fait que les attentats aient été perpétrés lors d’évènements publics et populaires, symboles de la culture et du vivre ensemble, a particulièrement influencé les français à « continuer de vivre » notamment par le biais des spectacles. La filière musicale s’était d’ailleurs appliquée à encourager les publics en ce sens dès le mois de novembre 2015 avec le slogan « Tous au concert ! » impulsé par la Sacem, le CNV et le Prodiss entre autres. D’après le baromètre, plus de 60% des français ont déclaré s’être rendus à des spectacles pour « vivre des émotions » et pour casser une « ambiance de crise », soit 5% de plus que l’an dernier, tandis que près de 50% l’ont fait pour « se changer les idées ».

La transparence plébiscitée malgré la satisfaction générale

Les opinions des français ne sont toutefois pas aussi unanimes concernant les mesures de sécurité des spectacles. 74% des français se sentiraient en sécurité lors d’un spectacle. Autrement dit, par la même occasion un français sur quatre ne se sentirait pas en sécurité. Le chiffre est tout de même encourageant puisque le sentiment des spectateurs d’être protégés est moins majoritaire dans la vie courante (60%). Globalement, les français sont majoritairement plus soucieux de la sécurité des lieux et salles de spectacle, bien qu’une part non des moindres (45%) ne l’est pas vraiment plus qu’avant novembre 2015. Il faut dire que la sécurité n’est pas une nouveauté pour le secteur. Elle joue même un rôle, certes moins important que la programmation, le prix et la localisation, mais non insignifiant dans la capacité des spectacles à attirer et à fidéliser des publics très variés dont des familles. Les producteurs, salles de spectacles et organisateurs de festivals s’attèlent donc depuis quelques années à en renforcer la sécurité. Entre 2008 et 2014 les prestations liées à la sécurité ont augmenté de 7% chaque année. Des coûts sans plus importants en 2015 et qui ont dû atteindre des records en 2016. Et ils semblent rassurer trois quarts des publics, d’après le baromètre, d’autant que 62% des français ont déclaré que la sécurité était suffisante à l’intérieur des salles de spectacle. Les chiffres sont moins élevés concernant l’extérieur des lieux et salles de spectacle – ce qui n’est pas une surprise dans un tel contexte – mais ils restent majoritaires. En tout état de cause, les français pointent un manque de transparence lié aux mesures de sécurité entreprises à la fois à l’intérieur des lieux de spectacle et à l’extérieur. Plus de la moitié des spectateurs se dit favorable à davantage d’informations, ce qui permettrait une meilleure satisfaction à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des spectacles. La sécurité des spectacles est effective, mais elle reste à parfaire.