L’offre légale consolidée par le streaming dans les habitudes des consommateurs

Offrant un angle de vue complémentaire sur le marché de la musique enregistrée, les indicateurs de la consommation sont source de données importantes. Parmi les tendances scrutées par les décideurs et professionnels émergent la percée du streaming avec en son sein la prédominance de YouTube qui va de pair l’enjeu de la juste répartition de la valeur créée. Et évidemment, la balance entre consommation légale et illégale est un élément illustrant tout aussi bien de la bonne tenue du marché mondial.

Le développement de l’offre légale limite la progression du piratage dans la consommation de la musique. Les résultats de l’enquête Ipsos pour l’International Federation of the Phonographic Industry (IFPI), menée dans 13 pays, le confirment. Le chiffre de 96% d’internautes consommant de la musique via l’offre légale au premier semestre n’est pas celui qui le démontre le plus, la radio ayant été comptabilisée. L’an dernier à la même période, hors radios, ce sont 71% des consommateurs en ligne qui avaient déclaré consommer légalement. Le nombre d’internautes consommant la musique en physique et en digital a légèrement progressé (+2%) au cours des six premiers mois 2017 pour atteindre la barre des 50%. On le sait, l’évolution des habitudes de consommation se matérialise par la baisse des ventes en physique au profit du streaming, dont le rôle de relais de croissance n’est plus à démontrer. L’étude Ipsos permet de suivre l’évolution du streaming dans les pratiques à différents niveaux.

Le streaming audio s’impose

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne pour 15€ / mois

CultureBiz, l'actualité des industries de la Culture à 360°
Offre d'information exclusive, sélective, réactive et objective.