Les professionnels de la musique live restent en attente d’un calendrier de reprise. Mais face à l’absence de lisibilité quant à l’évolution de la crise sanitaire, qui tend de nouveau à s’aggraver en ce début d’année, le Gouvernement assume le parti pris du maintien de la fermeture. La réouverture des salles de concert et l’organisation de concerts-tests se heurtent à des obstacles difficilement contournables à cette heure.

La réouverture des salles de concert ne devrait pas avoir pas lieu tant que la situation sanitaire ne sera pas maitrisée. Tel est le cap fixé par le Premier Ministre à l’heure actuelle, avec lequel la Ministre de la Culture s’efforce de s’aligner. Devant les députés de la Commission des affaires culturelles, Roselyne Bachelot a naturellement assuré être sensible aux frustrations de tous bords, tout en assumant les choix du Gouvernement. « La décision de maintien de la fermeture des lieux culturels a été lourde et difficile » a déclaré la Ministre, soulignant que cet arbitrage avait été pris « en responsabilité » et non à la légère compte tenu du caractère « extrêmement grave » de la situation sanitaire. Plusieurs députés ont demandé à Roselyne Bachelot de clarifier l’agenda du Gouvernement quant à la réouverture des lieux culturels et en particulier des salles de spectacle. « Vous devez annoncer une date de réouverture ferme » lui a intimé Valérie Bazin-Malgras (LR). « Ce qui remonte des éléments de diagnostic n’est pas rassurant. J’en appelle à ceux qui veulent une réouverture des lieux. Pouvons-nous prendre un risque de cette nature ? Je serais totalement irresponsable de donner une date ferme de réouverture » a répondu la Ministre de la Culture.

Pour accéder aux contenus :


Connectez-vous


ou abonnez-vous en ligne - accès immédiat

(15 euros / mois sans engagement)

 

CULTUREBIZ: actualités et analyses music business
Service d'informations réservé aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos ? https://culturebiz.fr/a-propos/
abonnement@culturebiz.fr