La semaine de la langue française et la journée internationale de la francophonie ont eu lieu entre le 13 et le 21 mars. Les succès en série des artistes francophones, qui portent le marché français de la musique enregistrée et rayonnent sur la scène internationale, confortent le rôle de la musique parmi les ambassadeurs majeurs de la francophonie.  

La semaine de la sortie de son dernier album en novembre dernier, Aya Nakamura était parmi les dix artistes féminines les plus écoutées dans le Monde sur Spotify. En 2020, 161 des 200 meilleures ventes d’albums étaient des productions françaises soit 80%. En tête des charts, 19 des 20 albums les plus vendus et streamés l’an dernier étaient des productions locales, et de surcroît, interprétés en français. De Vitaa & Slimane à PNL, en passant par Grand Corps Malade, Ninho, Vianney, Francis Cabrel ou Jul, la musique francophone a en 2020 et dans la continuité des années précédentes été particulièrement plébiscitée. D’après le bilan annuel du SNEP compilant les tendances en matière de consommation de la musique, depuis six ans, les productions françaises ont réalisé entre 17 et 19 des meilleures ventes d’albums. Au-delà des nouveautés, les artistes français ont aussi occupé 19 des 20 premières places des répertoires les plus achetés et écoutés, c’est-à-dire des meilleurs vendeurs, avec entre autres Maitre Gims, dont le dernier album ‘Ceinture noire’ a récemment franchi le cap exceptionnel du million de ventes, Aya Nakamura, Hallyday, Angèle ou encore Nekfeu. Et tous interprètent en français. Les artistes rap jouent d’ailleurs un rôle primordial dans la prééminence des productions locales au sein des meilleures ventes d’albums avec une part de 56% au sein du top albums.

24 TITRES ET 6 ALBUMS INTERPRÉTÉS EN FRANÇAIS PARMI LES NOUVEAUTÉS CERTIFIÉES A L’EXPORT EN 2020

La musique made in France s’exporte toujours plus et ce avec une diversité d’artistes et de genres toujours plus étoffée. La récente performance de l’album ‘Nakamura’ d’Aya Nakamura (Rec 118, Warner) avec plus de 500 000 ventes à l’international confirme la vitalité des productions françaises sur la scène internationale. D’après les certifications export publiées par le Centre national de la musique, 6 albums ayant franchi le pallier de 50 000 ventes hors du marché français sont interprétés en français, avec Niska, Dadju, Soolking, Nekfeu, Vitaa & Slimane et Maes. Et parmi les 45 nouveaux titres certifiés en 2020, 24 sont interprétés en français, dont ‘Djadja’ d’Aya Nakamura (214 millions de streams au total), ‘Oui ou non’ d’Angèle (23 millions de streams), ‘Médicament’ de Niska feat. Booba ou encore ‘Avant toi’ de Vitaa & Slimane (18 millions de streams). Les succès d’exploitation des répertoires interprétés en français permettent à la musique made in France de s’imposer sur les autres marchés de l’Union Européenne, et d’émerger sur des marchés lointains comme l’Amérique Latine. Et participent activement au rayonnement de la langue française et donc de la France dans le Monde. Bien que la musique soit marginale au sein de la politique du pays en matière de soft power.