Les hommages des professionnels à Johnny Hallyday

La musique française perd un artiste à la musique intemporelle, un interprète hors-pair et très certainement le plus grand performeur de son histoire. Rock star pour les uns, légende pour beaucoup, monstre sacré pour la majorité, Johnny Hallyday restera incontestable parmi les plus grands artistes de tous les temps.

Les 110 millions d’albums vendus, 28 millions de spectateurs, 50 albums studio, dizaines de disques de diamant, de platine et d’or, ou encore les 9 Victoires de la musique, auxquels s’ajoutent des records cumulés en 60 ans de carrière ne sont pas assez de chiffres. A l’image de son talent, de sa générosité avec le public et de ce qu’il a apporté à la musique, au spectacle, à la télévision et au cinéma, la carrière de Johnny Hallyday est incommensurable. Les déclarations des professionnels de la musique, du spectacle, du cinéma et la télévision se sont succédées. Les équipes de Warner Music France ont, par la voix de leur Président Thierry Chassagne, fait part de leur fierté d’avoir accompagné « le plus grand artiste français dans ses choix musicaux » depuis 2006, saluant « son parcours légendaire, sa voix unique et sa générosité envers son public ». Pierre-Alexandre Vertadier Président de Décibels productions, qui a produit ses spectacles durant les quatre dernières années, s’est souvenu d’une de ses « plus belles aventures professionnelles », une collaboration qui a transformé sa vie. « Le terme de légende n’est pas assez fort pour qualifier Johnny. Il a marqué l’histoire de la chanson française comme aucun autre. Une figure tutélaire de la maison depuis plus de 50 ans » s’est ému Olivier Nusse, Président d’Universal Music France. Toujours du côté des producteurs, le SNEP et son Directeur Général Guillaume Leblanc ont insisté sur « le talent et la carrière hors-norme d’un interprète qui a enregistré plus de 1 300 chansons », d’un « fantastique homme de scène qui avait lissé un lien exceptionnel avec son public ». Les producteurs et salles de spectacle, réunis au sein du Prodiss dirigé par Malika Séguineau, ont aussi réagi au départ d’une « légende de la scène qui a enflammé le cœur de millions de fans ». Même émotion chez mes auteurs, compositeurs et éditeurs de la SACEM présidée par Jean-Claude Petit : « la star de trois générations, un monument qui a interprété des œuvres créées par plus de 800 auteurs et compositeurs ». « Le plus grand, l’Interprète par excellence » du point de vue des artistes-interprètes de l’Adami. Johnny Hallyday était tellement plus qu’un artiste. « Un merveilleux acteur » d’après la Présidente du CNC Frédérique Bredin, de par « l’authenticité de son jeu teinté de candeur et de subtilité », et « qui avait marqué le cinéma français de sa pudeur, de son charisme et de sa délicatesse ». Parce que Hallyday n’était rien de moins qu’un « une des figures les plus emblématiques de la culture en France » selon la Ministre de la Culture Françoise Nyssen, qui a rendu hommage au « boss », au « taulier », au « maître incontesté ». La musique perd ainsi son parrain et l’industrie son patron. Les Etats-Unis ont Elvis Priesley, Michael Jackson, Whitney Houston ou encore Prince, la Grande-Bretagne a John Lennon ou encore Amy Whinehouse, le Canada Leonard Cohen, la Jamaïque Bob Marley. La France a Johnny Hallyday.