Les grandes lignes des richesses créées par le secteur du spectacle

© Jean-Philippe Robin

Le cabinet EY a dévoilé les premiers indicateurs de la contribution économique du spectacle, en guise d’ébauche de son étude à paraître en juin prochain. Outre le poids en termes d’économie et d’emplois, l’étude mettra en exergue les initiatives du secteur en matière d’innovations pour faire face aux nouveaux enjeux.

Le Prodiss veut convaincre de l’importance du spectacle en tant que créateur de richesses sur le territoire français. Un secteur qui s’avère plus conséquent que la taille à laquelle il était jusqu’à alors estimé. C’est ce que devrait révéler et démontrer l’étude du cabinet EY actuellement en cours de réalisation pour le Prodiss. L’emploi, l’économie et l’innovation, que l’on sait considérés par les pouvoirs publics tous secteurs confondus, en constitueront les grands axes. EY estime à 4 000 le nombre d’entreprises investies. Et le spectacle peut se targuer de compter davantage de métiers distincts que l’immobilier, la publicité et la presse réunis. A la quarantaine de métiers chargés de l’encadrement et les artistes s’ajoutent près de 150 métiers plus ou moins essentiels à l’écosystème des spectacles, dont 40 pour l’administration et 105 pour la technique. Et une partie de ces métiers sont au premier plan des efforts fournis par les entrepreneurs du spectacle dans l’optique d’innover.

Fidélisation des publics

Connectez-vous pour lire ce contenu

ou Abonnez-vous en ligne pour 15€ / mois

CultureBiz, l'actualité des industries de la Culture à 360°
Offre d'information exclusive, sélective, réactive et objective.