L’action du Gouvernement combinée à la contribution de plusieurs acteurs de la filière musicale forme un début de réponse à la crise actuelle. Les mesures annoncées pour les entreprises par les Ministres de l’Économie et du Travail concernent également le secteur de la musique. D’autres, articulées par le CNM, lui sont spécifiques. En parallèle, des solutions et initiatives complémentaires, assorties de moyens et d’efficience, sont attendues pour agrémenter le soutien au secteur et accompagner les professions et les modèles économiques dans leur diversité.  

La branche du live est la première touchée par la crise sanitaire qui porte un coup d’arrêt à l’économie de la musique. Face à l’urgence à laquelle sont confrontées les entreprises et leurs salariés suite à l’annulation des concerts et festivals, un plan de secours de 11,5 millions d’euros est déployé depuis le 23 mars par le Centre National de la Musique. Composé de 10 millions d’euros de « ressources propres » et d’une contribution de 500 000 euros de la Sacem, de l’Adami et de la Spedidam, l’aide plafonnée à 11 500 euros bénéficiera au maximum à un millier de structures. L’objectif est de soutenir les TPE et PME confrontées à des problèmes de trésorerie suite à une perte de chiffre d’affaires. Les pertes sont colossales pour le spectacle musical et de variétés. Dans une note de synthèse, le cabinet EY estime les pertes de chiffres d’affaires à 590 millions d’euros, dont 477 millions d’euros rien que pour les structures adhérentes du PRODISS, et ce pour la seule période du 1er mars au 31 mai. Une évaluation auprès des structures a été réalisée entre le 10 et le 13 mars. Les montants avancés comprennent les recettes de billetterie, des contrats de cession, des locations de salles, du sponsoring ou encore de la restauration. Le segment de la billetterie représente près de 150 millions d’euros de pertes pour les structures adhérentes du PRODISS. « Les entreprises du spectacle vivant privé, comme des milliers d’entreprises en France dans tous les secteurs de l’économie, sont confrontées aujourd’hui à des conséquences d’une ampleur inédite » précise le premier syndicat d’employeurs du secteur.

38 000 professionnels du spectacle impactés dont 8 500 emplois permanents

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la musique Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : https://culturebiz.fr/a-propos/