La Commission Européenne réaffirme son ambition de corriger le transfert de valeur

Outre la mise à l’honneur du leadership européen dans la musique en ligne, l’inauguration de Digital Music Europe a surtout été pour la Commission Européenne l’occasion d’une clarification. La mise en place d’un écosystème vertueux pour corriger le transfert de valeur est la priorité absolue de Bruxelles pour les industries de la Culture. Et c’est pour illustrer un engagement clair du côté de la création et des acteurs vertueux de l’économie que la Commission Européenne hausse le ton vis-à-vis des plateformes.

Concilier intérêt des consommateurs et intérêt des acteurs des industries de contenus. C’est l’orientation principale prise par la Commission Européenne dès les prémices de la construction du marché unique numérique. Les déclarations respectives l’ont régulièrement rappelé, que ce soit l’an dernier lors de la présentation de la proposition de directive sur le droit d’auteur ou au printemps lors de l’annonce d’un accord sur la portabilité des abonnements. Et les interventions de cadres de la DG CONNECT et de la DG EAC n’ont pas fait exception à Bruxelles au lancement de l’alliance des plateformes européennes. « Notre volonté est de faciliter l’accès et l’utilisation des contenus dans l’environnement numérique et d’instaurer des règles de concurrence claires pour les acteurs » a martelé Manuel Mateo, membre du cabinet de Mariya Gabriel, Commissaire à l’économie et la société numériques. Même son de cloche du côté de la DG EAC, Michel Magnier ayant insisté sur le fait que « le transfert de valeur est évidemment une préoccupation majeure », et sur la nécessité de « clarté sur les obligations de certains services en ligne ». « Plus personne ne croit au discours selon lequel les plateformes ont un rôle passif. Ce sont des éditeurs de contenus et elles doivent être traitées de la sorte. Nous n’avons jamais cru que le copyright était obsolète contrairement aux dires de certains. Nous avons toujours cru que c’était le socle de l’écosystème de la culture » a insisté le Directeur de la Culture au sein de la DG Education and Culture.

Rémunération pour l’exploitation des œuvres

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne pour 15€ / mois

CultureBiz, l'actualité des industries de la Culture à 360°
Offre d'information exclusive, sélective, réactive et objective.