Warning: Use of undefined constant TDC_PATH_LEGACY - assumed 'TDC_PATH_LEGACY' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/41/d658520613/htdocs/app662075741/wp-content/plugins/td-composer/td-composer.php on line 107
2021, année d’une politique publique renforcée pour la reprise et la relance du secteur de la musique - CULTUREBIZ

Assurer la reprise et accompagner la relance sont deux impératifs que partagent les professionnels et les pouvoirs publics. Le plan de relance et le projet de loi de finances 2021 portent la politique publique déployée vis-à-vis du secteur de la musique à un niveau jamais atteint. Le caractère favorable du contexte sanitaire et des mesures adossées constitue néanmoins le chainon manquant pour la reprise et la relance en 2021.

Concernant le secteur de la musique, le plan de relance et le projet de loi de finances 2021 poursuivent les grands objectifs de sauvegarde, des entreprises et des emplois, et de continuité, pour le financement de projets et pour la rémunération des créateurs. « Ce projet de loi de finances est la clé de voûte du plan de relance et a pour but de fixer le cap de la relance économique » a déclaré Olivier Dussopt, Ministre des comptes publics, en introduction de la nouvelle lecture du PLF2021.

Suite à l’affectation par le Gouvernement de 210 millions d’euros au Centre national de la musique, dans le cadre de France Relance, le conseil d’administration de l’établissement a adopté le 16 décembre un budget 2021 de 201,5 millions d’euros. Un programme d’actions calibré aux nombreux enjeux de la filière, et assorti d’une ventilation large qui traduit la volonté de la maison commune de soutenir une diversité d’activités, de métiers et de genres, en cohérence avec ses missions.

182,5 MILLIONS D’EUROS D’AIDES AFFECTÉES PAR LE CNM EN 2021

182,5 millions d’euros seront affectés aux différents programmes d’aides du CNM en 2021 (91% du budget). Les structures du spectacle vivant, secteur évidemment le plus touché, et dont la reprise est conditionnée à la levée des interdictions pour les salles, « concerts debout », et festivals, seront soutenues à hauteur de 131,5 millions d’euros. Un fonds de sauvegarde sera abondé de 115 millions d’euros et 16,5 millions d’euros iront aux aides sélectives.

Dans le secteur de la musique enregistrée, 19 millions d’euros seront répartis entre un fonds de sauvegarde, un fonds de relance et un autre dispositif de soutien aux labels et distributeurs. Coté création, 7 millions d’euros sont dédiés aux auteurs et compositeurs, dont 5 millions d’euros pour un mécanisme visant à garantir leur rémunération malgré les pertes de revenus, et 2 millions d’euros pour des aides à la création. Même budget pour les éditeurs afin de compenser leurs pertes, sécuriser les emplois, et les accompagner dans le développement des projets.

Priorité constante de la filière et sujet d’intérêt pour le Gouvernement en matière de soft power, l’export de la musique made in France sera aidé à hauteur de 2,6 millions d’euros. Autre composante de l’efficience du budget 2021 du CNM, la création d’un fonds de sauvegarde de 3,5 millions d’euros en faveur des professionnels dont l’activité est dépendante du secteur (managers, attachés de presse, autoentrepreneurs, etc.).

La compensation des pertes de recettes des entreprises et des revenus des créateurs, compte tenu des coups d’arrêt portés à la consommation, ainsi que l’accompagnement dans le financement et l’incitation à l’investissement, sont les principaux objectifs de la politique publique déployées vis-à-vis du secteur de la musique dans le cadre du plan de relance et de projet de loi de finances 2021.

RENFORCEMENT DES CRÉDITS D’IMPÔTS

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la musique Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : https://culturebiz.fr/a-propos/