Spectacles : une croissance profitable à la majorité des jauges, des régions et des genres musicaux

 

Les spectacles tous genres confondus n’ont jamais été aussi nombreux et ils atteignent des records en termes de fréquentation et de recettes de billetterie. La croissance des entrées payantes et des recettes issues de la vente de billets est impulsée par les concerts et les festivals notamment dans les genres de la chanson, pop / rock, musiques urbaines et musiques électroniques. Les chiffres relatifs à la diffusion des spectacles au titre de l’année 2017, récemment publiés par le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz, mettent en exergue la croissance et la vitalité du secteur du spectacle et notamment du live. Une dynamique qui traduit une marge de progression certaine compte tenu de l’appétence toujours plus marquée pour les concerts et les festivals, mais également de la diversité de l’offre et de la concurrence. De quoi nourrir d’optimisme les professionnels quant au développement du secteur, non sans renforcer leurs attentes quant à une politique ambitieuse pour l’accompagner.

2017 a été une année de pleine croissance en tous points pour la diffusion de spectacles. Les évènements tragiques de 2015 et 2016 n’ont pas eu les impacts négatifs tant redoutés sur le secteur. L’offre de spectacles s’est encore élargie en 2017 avec un total de 65 420 représentations payantes soit une hausse de 4%. Une augmentation constatée tant sur les festivals, avec 9 724 représentations payantes recensées (+2%), que sur les autres spectacles qui totalisaient plus de 55 000 représentations. Le volume des représentations payantes a augmenté entre autres suite à la hausse des concerts de musiques urbaines (+15%), passés de 2 412 à 2 774, et aussi des musiques électroniques dans une mesure équivalente avec 3 693 concerts. Aucune baisse n’a eu lieu concernant le nombre de représentations des spectacles musicaux. Dans le détail des catégories de lieux, les salles de musiques actuelles ont représenté 61% de l’ensemble des représentations payantes pour 50% du nombre d’entrées. Les salles pluridisciplinaires ont été le 2ème type de lieux de diffusion à proposer l’offre la plus large avec une part de 20% des représentations payantes, tandis qu’elles ont généré 14% du nombre d’entrées payantes. Suivent les lieux catégorisés « plein air », où se déroulent les festivals, qui ont compté pour 12% du total des entrées payantes alors qu’ils ne représentent que 2% du nombre de représentations. D’un point de vue géographique, malgré la forte concentration de représentations sur la région Île-de-France avec une part de 35%, l’enrichissement de l’offre de spectacles a été impulsé par les autres régions où ont eu lieu 2 100 représentations de plus en 2017, soit une progression de 5%, contre 2% pour la région de la Capitale. La Normandie, le Centre Val-de-Loire et le Pays de la Loire sont les trois régions où ont été constatées les plus fortes progressions. Les tendances sont disparates parmi les régions les plus dynamiques en matière de diffusion de spectacles. L’Auvergne Rhône-Alpes, qui représente 8,7% du nombre de représentations, a enregistré une augmentation de 7%. L’Occitanie, 4ème région en termes de représentations payantes, a poursuivi sur sa lancée avec 8% de plus. En revanche, la 2ème région la plus dense, Provence-Alpes-Côte d’Azur, a vu son nombre de représentations baisser de 2%.

Forte hausse de la fréquentation pour les genres musiques urbaines, chanson et pop / rock

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la Culture à 360° Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : http://culturebiz.fr/a-propos/