Rémunération des artistes-interprètes : les candidats à la présidentielle sur la retenue

Au sein de la filière de la Musique, le premier « classico » de l’année a eu lieu à distance entre le Snep et la Spedidam ce mardi. Le retour de la croissance pour le secteur de la musique enregistrée, impulsé par la progression du streaming notamment, conforte le positionnement des artistes-interprètes. Ils s’estiment toujours lésés par la loi d’un marché digital dont les revenus ne cessent de croître. A quelques semaines de la présidentielle, et des législatives, la Spedidam a consacré son colloque annuel à la rémunération des artistes-interprètes.

Le projet de réforme sur le droit d’auteur de la Commission Européenne n’a pas apporté de solutions concrètes aux besoins des artistes-interprètes. Parmi les priorités des 36 organisations européennes d’AEPO Artis émerge en tête le droit à rémunération garantie auprès des plateformes de streaming et de téléchargement, qui soit proportionnel à l’exploitation des œuvres. Mais l’axe ne s’inscrit pas dans la stratégie numérique élaborée par Bruxelles. La Commission Européenne revendique pourtant vouloir mettre en place des dispositifs pour « une juste rémunération des auteurs, interprètes et exécutants ». Mais ses intentions et propositions ne coïncident pas avec les attentes et positions des artistes-interprètes.

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la Culture à 360° Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : http://culturebiz.fr/a-propos/

 


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/41/d658520613/htdocs/app662075741/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 997