Marché unique numérique : Mariya Gabriel attentive aux intérêts de la création

Pascal Rogard (SACD), Mariya Gabriel (Commission Européenne) et Viviane Reding (Parlement Européen) à Bruxelles le 24 janvier

Depuis un certain moment, la Commission Européenne s’applique à redonner confiance aux acteurs des industries culturelles et créatives vis-à-vis de ses intentions pour rendre effectif le marché unique numérique. Avec plus ou moins de succès. Les réticences sont encore nombreuses sur le projet de réforme du droit d’auteur et sur la directive SMA entre autres, actuellement en discussions, de même que sur le règlement de la portabilité qui entrera en application cette année. Mariya Gabriel, Commissaire Européenne à l’économie et à la société numériques a tout de même prononcé un discours important au Parlement Européen qui semble marquer un tournant majeur dans l’approche de la Commission Européenne.

Culture et numérique ne sont pas des écosystèmes antinomiques. C’est ce qu’est venue affirmer Mariya Gabriel avec des propos rassembleurs devant les acteurs de la culture réunis à l’initiative de la Coalition européenne pour la diversité culturelle à Bruxelles le 24 janvier. « Ce qui nous unit c’est une cause : la diversité culturelle et la place de la culture. En associant culture et numérique, cet évènement est une occasion de prouver que le numérique n’est pas source de pessimisme mais d’optimisme. Le numérique est le principal moyen dont nous disposons pour créer, promouvoir nos cultures » a déclaré la Commissaire Européenne en introduction de la conférence dédiée au soutien de la diversité culturelle à l’ère numérique. Sur la lignée de son prédécesseur Günther Oettinger, elle a sans surprise confirmé que les opportunités offertes par le numérique pour l’exposition et la promotion des œuvres et contenus, ainsi que l’accès facilité au marché pour les consommateurs étaient les principaux objectifs de sa politique. Mais la Commission Européenne l’assure à chaque fois qu’elle en a l’occasion, que ce soit lors d’intervention de la DG CONNECT ou de la DG EAC, le fait d’en faciliter l’accès des œuvres et contenus ne fragilisera l’écosystème de la création ou la diversité.

La feuille de route de la Commission Européenne

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne pour 15€ / mois

CultureBiz, l'actualité des industries de la Culture à 360°
Offre d'information exclusive, sélective, réactive et objective.