L’export du spectacle entravé par les conditions administratives et fiscales

Jain au festival Lollapalooza © Leanne Leuterio

Véritable vecteur de croissance pour les secteurs de la musique enregistrée et du spectacle, le caractère indispensable de l’export n’est plus à démontrer. Le streaming a levé les barrières des marchés étrangers pour de nombreux artistes français. Cependant la facilité n’est pas de mise pour l’export des spectacles. Les professionnels multiplient les prises de parole pour susciter l’engagement des pouvoirs publics.

Les artistes français contribuent au rayonnement de la France sur la scène internationale. Les têtes d’affiche de la musique made in France, tous genres confondus, ne cessent de confirmer qu’elles peuvent être compétitives et séduire les publics des marchés étrangers à l’occasion des festivals ou lors de leurs tournées. Parmi les exemples les plus parlants, les tournées américaines de Jain au printemps 2017 et de MHD à l’automne dernier, les nominations de Christine and the Queens aux Brit Awards et de MHD aux BET Awards. L’année 2018 ne devrait pas celle d’un coup d’arrêt avec notamment la programmation de 11 artistes français au festival californien Coachella dont Jean-Michel Jarre, Justice, MHD, ou encore Petit Biscuit. « On ne peut pas imaginer ce que peuvent représenter les retombées lorsque des artistes comme Christine and the Queens ou Justice font des concerts à l’étranger. La France est au 1er rang mondial devant le Royaume-Uni et les USA, preuve de son influence, son image, son prestige et son attractivité dans le monde » s’est félicité Luc Gaurichon, Président du Prodiss et producteur (Caramba spectacles) aux BIS de Nantes. Et pourtant, les producteurs de spectacle et agences de booking font face à de nombreuses difficultés pour exporter les spectacles de leurs artistes.

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la Culture à 360° Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : http://culturebiz.fr/a-propos/