Jérôme Delhaye – Reed MIDEM : « MIPCOM, MIPTV et MIDEM sont des marchés sans équivalents »

 

Les évènements organisés par Reed MIDEM rythment l’année pour les industries de contenus avec le MIPCOM et le MIPJunior en octobre, le MIPTV, MIPFormats et MIPDOC en avril, et le MIDEM en juin. Outre la forte venue d’acheteurs, de vendeurs et de producteurs, la présence des leaders historiques et maintenant des plateformes consolide le leadership de Reed MIDEM dans l’organisation de marchés internationaux. Les salons liés à l’entertainment représentent 50% de l’activité de Reed MIDEM. Trois des salons Reed Midem sont dans le top 5 des 500 événements organisés le groupe Reed Exhibitions, avec le MIPCOM classé 2ème et le MIPTV parmi les 5 premiers. A l’occasion du MIPCOM, Jérôme Delhaye, Directeur de la division Entertainment, passe en revue les grands axes de l’écosystème des évènements de Reed MIDEM, et de la stratégie pour pérenniser ses marques et rester en totale convergence avec les attentes du marché.

 

CultureBiz : Pouvez-vous dresser le bilan des éditions de la saison 2016-2017 ?

Jérôme Delhaye : Nous faisons un bilan très positif de la saison écoulée au vu de la satisfaction des exposants et des participants. Nous avons constaté une augmentation de la satisfaction pour tous nos évènements, et nous nous réjouissons de cet engouement. Au global, nous avons enregistré une augmentation de la fréquentation des marchés, impulsée par le MIPCOM (14 000), la stabilité du MIPTV (10 500) et du Midem (4 400). L’un des temps forts du MIPTV a été l’annonce de CANNESERIES. Nous sommes d’ailleurs dans la phase de préparation de cet évènement qui sera adossé au MIPTV. A propos de MIPDoc et MIPFormats, des records de participation sont réalisés chaque année. Le fait que ces évènements soient ciblés et dédiés à des communautés contribue à augmenter l’engouement qu’il y a autour. En dehors de la France, nous avons lancé MIP China à Hangzhou, évènement qui nous permet d’accompagner nos clients en quête de partenaires en Chine, et qui a aussi été un succès sur le plan de la satisfaction. Ensuite, on voit qu’il y a un vrai regain d’attraction pour le Midem, qui a été plein d’énergie en 2017 avec des temps forts qui en ont fait la meilleure des éditions de ces dernières années.

Comment se déclinent les modèles de financement respectifs des différents marchés ? Ont-ils des spécificités du fait de leurs jauges variées, sachant que le Midem est financé à 50% par le sponsoring et les recettes des accréditations ?

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la Culture à 360° Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : http://culturebiz.fr/a-propos/