Clarisse Arnou – Yotanka : « Notre positionnement dans les cercles de proximité est aussi pour nous une marque de fabrique »

Outre la diversité des artistes dans le paysage musical, le secteur de la musique enregistrée est aussi riche de la multitude d’acteurs qui le composent. Yotanka se distingue parmi les labels arrivés récemment comme étant aussi proche des acteurs locaux de l’ouest de la France que  tourné vers l’international. Clarisse Arnou, sa Gérante, détaille les composantes de l’ADN du label et partage son expérience sur différents sujets tels que le crédit d’impôt, l’exposition de la musique ou encore l’export. 

CULTUREBIZ : Quelles sont les principales raisons qui vous ont conduit à vous lancer dans la production, non pas en rejoignant une structure ni en créant un nouveau label, mais en reprenant une entreprise existante ? Est-ce que cette approche s’accompagne de plus d’avantages particuliers ?

Clarisse Arnou : L’idée de reprendre Yotanka a émergé naturellement parce que mon associé Vivien Gouery était déjà le manager de Zenzile, un groupe historique du label. C’est une structure qui était en friche depuis quelques années, et en le reprenant nous nous sommes dits qu’il y avait déjà de la matière et de l’actif avec notamment du back catalogue. Nous avons donc choisi de profiter de cet outil et de monter un nouveau catalogue en relançant des signatures. Ça nous paraissait être une opportunité, alors au fur et à mesure nous avons restructuré la société, racheté les parts, investi d’autres associés, et c’est devenu notre label avec une identité à l’image de nos goûts personnels, c’est-à-dire éclectique.

Au-delà des avantages de repartir de l’existant, il y a eu aussi des inconvénients. Nous avons également hérité du passé avec son lot de contraintes juridiques et administratives, et ça nous a pris du temps de restructurer cette entreprise. En même temps, nous ne partions pas de zéro, il y avait déjà des contrats de distribution en place, donc des rails sur lesquels nous nous sommes posés. Aujourd’hui avec huit années de recul, je n’ai aucun regret mais je pense que nous aurions tout aussi bien pu créer notre propre label et arriver aux mêmes résultats.

« Dans le développement d’un groupe ou d’un artiste, la salle, le festival et les différents dispositifs d’accompagnement locaux sont importants »

En quoi le fait d’être implanté en région impacte votre activité en comparaison avec un label basé à Paris ?

On nous demande souvent si le fait d’être en province n’est pas un inconvénient, à vrai dire, c’est aussi une différence que nous souhaitons marquer. Ça prend certainement plus de temps pour être identifiés parce que les cercles de décision et une grande partie de l’industrie se situe à Paris, nous y sommes d’ailleurs très régulièrement. Avec Vivien, nous avons commencé dans le management avec des groupes implantés dans l’ouest donc c’était important d’être proches de ces artistes. Mais nous avons aussi rapidement signé Laetitia Sheriff ou encore Arm tous deux originaires de Bretagne. Notre positionnement dans les cercles de proximité est aussi pour nous une marque de fabrique. Nous avons toujours gardé cette volonté d’avoir une relation étroite et durable avec nos artistes, c’est dans notre ADN. Nos expériences dans le management et dans le booking nous ont rapprochés des réseaux de diffusion. Dans le développement d’un groupe ou d’un artiste, la salle, le festival et les différents dispositifs d’accompagnement locaux sont importants. C’est vrai que nous avons toujours beaucoup échangé avec les programmateurs parce qu’ils nous faisaient découvrir des groupes et nous orientaient parfois sur des projets. De même que quand nous avons des signatures en cours, il nous arrive de sonder certains d’entre eux pour avoir des retours.

« Sans le crédit d’impôt, nous n’aurions pas pu créer des emplois et passer de deux à cinq personnes »

Pouvez-vous résumer les chiffres clés de votre activité et préciser ce qui vous distingue des autres labels ?

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la Culture à 360° Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : http://culturebiz.fr/a-propos/