Charlotte Gaurichon – Caramba : « Notre structure nous permet d’être agiles et réactifs et c’est une force en tant qu’indépendants »

Dans un secteur en croissance maisempreint d’une très forte concurrence, Caramba fait partie des structures indépendantesimportantes qui font évoluer leurs stratégies pour conserver et renforcer leurpositionnement. Le tout en conciliant passion et business. Luc Gaurichon,ancien Président du PRODISS, rappelle régulièrement que le spectacle est uneindustrie culturelle dont les producteurs et organisateurs de festivals sont lesmoteurs, en tant qu’entrepreneurs. Un discours convergeant avec l’agendapolitique du secteur, mais indissociable de l’artistique qui reste le cœur dumétier pour le Président de Caramba Spectacles. Dans une interview àCULTUREBIZ, Charlotte Gaurichon, Directrice Générale de Caramba, précise leschangements opérés par la société et partage son point de vue sur les thèmesl’export, la billetterie et la parité.

CULTUREBIZ : Quelle a été la trajectoire prise par Caramba pour être résilient à la concurrence toujours plus importante dans le secteur ?

Charlotte Gaurichon : Caramba est une Maison de production faite de rencontres. Nous travaillons pour des aventures humaines, et les artistes nous choisissent aussi parce qu’ils se retrouvent dans ce que nous sommes et dans ce que nous faisons. Nous avons un catalogue hétéroclite avec des signatures reconnues qui nous permettent d’investir dans le développement de jeunes talents. Le postulat de départ était de se dire que nous avions besoin d’experts pour faire grandir Caramba. Notre équipe est donc composée d’experts avec des personnalités passionnées dans leur domaine comme Charlotte Prévost qui dirige le pôle Spectacles, repère et identifie les artistes que l’on va développer, Laurent Castanié qui dirige L.A Factory pour l’import de l’international, Claire Hénault au pôle Planet’A pour les musiques du monde. Nous venons d’ouvrir un pôle dédié à l’urbain avec Lucas Poligné et Lorenzo Graf qui nous apportent leur savoir sur cette esthétique. Notre toile repose sur le fait que nous avons des personnalités artistiques et des passionnés qui vont identifier les talents et à leurs côtés des profils plus gestionnaires qui vont mettre en place et construire les tournées.

Je pense que nous sommes l’une des sociétés de production indépendantes avec le plus gros back-office constitué de 15 personnes en charge des contrats, du marketing, la billetterie, de la production ou encore de la comptabilité. Si nous décidons de mettre en vente une date le lendemain, nous pouvons le faire. Notre structure nous permet d’être agiles et réactifs et c’est une vraie force en tant qu’acteur indépendant. Nous identifions et nous utilisons un certain nombre d’outils métiers qui nous permettent d’être plus réactifs et plus précis. Nous travaillons actuellement sur un nouveau système d’information pour être plus performants.

Comment se porte l’activité de Caramba en termes de chiffre d’affaires et d’artistes et de spectacles ?

La croissance de Caramba s’est développée de manière mécanique du fait de cette diversification avec notamment l’ouverture du pôle Spectacles il y a trois ans. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 18 millions sur l’exercice 2018 et nous continuons notre croissance.

Notre catalogue compte plus de 130 artistes, avec environ 1500 concerts par an dans le monde entier. Néanmoins notre activité reste très fragile, elle doit assumer pour partie la mutation de l’industrie musicale et peu de moyens lui sont accordés comparé à l’industrie cinématographique.

« Nous ne sommes pas fermés à l’entrée d’un groupe au sein du capital de Caramba, mais pas à n’importe quel prix »

Est-ce que vous êtes ouverts à l’entréed’un grand groupe à votre capital par un grand groupe pour plus de trésorerieet une marge de manœuvre plus grande pour le développement d’artistes ?

Article exclusif réservé aux abonnés

Connectez-vous

ou Abonnez-vous en ligne

15 euros par mois sans engagement

 

CULTUREBIZ, l'actualité business de la Culture à 360° Offre d'informations exclusive, sélective et objective réservée aux décideurs et professionnels.

Plus d'infos : http://culturebiz.fr/a-propos/


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/41/d658520613/htdocs/app662075741/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 997